mercredi 2 août 2017

une pinata Kakamora

Schtroumphette est hyper fan de Vaïana. C'est tout naturellement que le thème de son anniversaire fut autour de cette jeune héroïne de Disney.

Cette année, histoire de mettre un peu plus de pression dans la préparation de l'anniversaire, j'ai fait une pinata. 


Au final, c'est assez facile à faire mais il faut s'y prendre à l'avance car les temps de séchage sont longs.

Pour faire une pinata, il te faut:


- un ballon de baudruche
- du journal (un journal suffit)
- 2 tasses de farine
- 2 tasses d'eau
- une cuillère à soupe de sel


1. Gonfle le ballon au maximum.

2. Découpe des bandes de papier journal (environ 2-3 cm de large). Il en faut beaucoup donc ne lésine pas sur la quantité.

3. Prépare la colle. Dans un grand saladier, mélange la farine, l'eau et le sel.

4. Colle une première couche. Je te conseille d'accrocher le ballon avec une ficelle et de le faire pendre sur le dossier d'une chaise. Protège bien ton sol (puisque tu as du journal, sers-toi en).
Trempe une bande de journal dans la colle, essore et pose sur le ballon. Peu importe le sens, l'important est que ça ne fasse pas de bosse. 
ATTENTION: laisse le nœud du ballon visible (tu en auras besoin plus tard)
Sache qu'une fois que tu as recouvert tout le ballon avec des bandes de papier journal, tu peux lisser le ballon avec tes mains. 

5. Laisse sécher. Il faut que la surface soit totalement sèche pour pouvoir mettre une deuxième couche.

6. Procède à la deuxième couche. 

7. Et si besoin à une troisième.

8. Une fois que tes bandes sont bien sèches, que tu as le nombre de couches suffisantes (2 ou 3), peins ta pinata en blanc (une sorte de sous couche pour effacer les marques d'encre de journal)

9. Décore à ton goût.

Ici j'ai opté pour un kakamora. J'ai donc acheté du papier crépon orange, noir, blanc et rouge.

J'ai découpé des bandes d'environ 2cm dans le papier crépon, l'ai "frangé" tous les 5mm environ et j'ai collé bande par bande. 

Conseil: commence par le bas, ainsi les franges de la bande au-dessus viendront naturellement recouvrir la bande en dessous. 

Une fois tout cela fait, la pinata sèche, crève le ballon (d'où l'importance de ne pas avoir recouvert le nœud), et remplis de bonbons (mets des bonbons en sachet ou emballés, ils vont tomber par terre). 

Ensuite fixe ta pinata. J'ai opté pour un ruban que j'ai agrafé de part et d'autre du trou par lequel j'ai mis les bonbons. 

Ya plus qu'à la casser et attraper les bonbons!!


mardi 25 juillet 2017

Quand l'histoire recommence...

Depuis hier, je regarde à la télé avec angoisse les feux de forêt se déployer dans le Var, patrie de mon enfance.

Ces images ont fait remonter en moi d'autres images, que j'ai vécues en étant plus jeune.

Il y a ces incendies de 1990 ou 1991, je n'ai pas la date exacte. Je me souviens qu'il faisait nuit en plein jour, que ça avait duré une semaine environ. 


Mais ce sont ceux de 2003 dont je vais te parler aujourd'hui.

J'avais 21 ans à l'époque. (je vois d'ici ma cousine rectifier que non 1981 + 21 ça fait pas 2003 mais je suis de fin d'année et cet événement a eu lieu en juillet) 

J'étais animatrice en centre de loisirs employée à la ville de Saint Raphaël. 

C'était le dernier jour de la session de juillet et nous avions organisé la boom. Toutes les fenêtres étaient fermées, les volets baissés et la musique à fond. 

Le chauffeur de bus qui nous était attribué pour le mois, faisait des allers-retours à l'extérieur et semblait soucieux. 

Au bout d'un moment, il m'a fait signe de venir. Le feu se propageait dans la pinède derrière le centre. Plusieurs appels avec la mairie, qui nous dit qu'elle attend les consignes de la gendarmerie et des pompiers pour nous évacuer.

Les animateurs et moi allons garer nos voitures sur le green du golf juste en face (c'est la classe ça quand même)

Puis nous avons ordre d'évacuer. Commence alors un mouvement de panique chez les enfants, car ils se rendent compte de la gravité de la situation. Certains pleurent, veulent récuperer leurs affaires, mais elles sont à l'étage, on ne pas se permettre de les faire monter pendant que d'autres descendent. Toutes les affaires resteront là. 

Ils montent dans le bus et nous commençons à partir. Certains parents alertés par les flammes arrivent au même moment et tentent de récupérer leurs gamins, on leur explique que nous ne pouvons pas tant que le bus n'est pas arrivé. Le nombre d'enfants au départ doit être le même qu'à l'arrivée. 
Ils ne veulent rien savoir, il faut hausser le ton. Mais le bus part tout de même.

Arrivés au centre de loisir des plus petits, on décharge notre monde et on fait face aux appels incessants des parents qu'on essaie de rassurer, on leur dit que leurs enfants sont en sécurité, mais ils sont contrariés .

Puis l'heure de la sortie s'éternise. Bien sûr les parents ont plus de mal à accéder au centre. Vers vingt heures, les derniers enfants partent, on se dit qu'on va pouvoir rentrer chez nous prendre une bonne douche et se coucher. 
Mais c'est sans compter sur la municipalité qui nous réquisitionne pour faire les sandwichs pour tous les campeurs qui ont été évacués. 

On rentre chez nous vers deux heures du matin. On avait prévu une soirée sur la plage. On l'a repoussée au lendemain.

Le lendemain, c'est sous les cendres et entourée d'un paysage lunaire que je me suis réveillée. 

crédit photo: Varmatin

Le centre aéré n'a rien eu, j'ai pu aller y travailler en août. Les habitations ont été sauvées.


Juste un énorme merci aux pompiers qui ont été présents sans relâche pour éteindre les incendies. 

Quand je vois ces scènes aujourd'hui, ça me fait mal au cœur. Tout recommence. 

Ne restez pas sur les routes afin de ne pas bloquer les trajets des secours, ne vous baladez pas en forêt sur les sentiers fermés au public et surtout, surtout ne faites pas de barbecue, et ne jetez pas vos mégots par terre.

La garrigue varoise vous remerciera. (et moi aussi)

samedi 27 mai 2017

Lettre à Jean-Michel Blanquer

Monsieur le Ministre de l'Education Nationale,


Je n'ai pas pour habitude d'écrire aux ministres, au Président ou même à la NASA, mais là, il me semblait important qu'on pose deux trois trucs rapidement.

Je suis enseignante depuis 2004 dans le premier degré. J'aime mon métier, j'y suis totalement dévouée, (la preuve je vous écris alors que c'est le grand pont de l'ascension). 

L'école a été totalement refondée ces dernières années, bien que pas assez à mon goût. Je me suis toujours pliée aux nouvelles lois, aux nouveaux textes. J'ai commencé avec les programmes de 2002, puis avant même qu'une classe d'âge ait testé ces programmes (que les Petites Sections arrivent en CM2)on les a changés, puis encore une fois. 

J'ai bien compris que vous ne vouliez pas de nouvelle loi sur l'école, que vous ne vouliez pas refonder (encore) les programmes. Encore heureux, on n'a pas fini de les lire.

Mais là, l'histoire des devoirs qu'on fait à l'école, c'est pas possible.

Si on lit l'histoire de l'école, les devoirs ne sont plus autorisés à la maison depuis que mon père est rentré à l'école. (J'ai 36 ans, donc ça remonte à très loin). 

Cependant, on a toujours donné des devoirs, parce que sinon les parents ralaient ("oh ils ne font rien dans cette école, le gamin n'a jamais de devoirs", "cette feignasse de maîtresse doit passer son temps à se faire les ongles car ils ne ramènent jamais rien à la maison".....)

Pour ma part, je donne les devoirs à la semaine, et si les élèves en ont pour plus de 20 minutes, c'est qu'ils ont choisi de ne pas faire d'efforts. Il y a une opération à faire (une seule) (je précise que je suis en CM1-CM2), des leçons à revoir (car s'ils ont écouté en classe, elle est déjà apprise), et des mots à apprendre (16 par semaine, ce qui est somme toute pas énorme). 

Et encore, les parents se plaignent car ce n'est vraiment pas les préparer au collège que de donner que ça (bon après quand ils seront faits correctement j'en donnerai peut-être plus)

Je viens de pointer un fait indéniable: quand ils seront faits (correctement)
source: Jack Koch 

Cependant, faire faire les devoirs à l'école, c'est encore dédouaner les parents de leur rôle. 

En effet, s'il pouvait y avoir un Drive à l'école, genre "je jette mon gamin à l'école le matin sans sortir de ma voiture et surtout le soir je n'ai plus qu'à ralentir devant l'école pour qu'il grimpe dans la bagnole", ça arrangerait beaucoup de parents. 

Les parents hurlent sans arrêt sur les enseignants, on est des incapables, on ne sait pas s'occuper de leur chérubins d'amour, on est trop durs, trop laxistes, trop sévères, trop fénéants, trop ceci trop cela. 

Jamais ils ne se remettent en cause du genre "peut être que mon gamin devrait se coucher avant minuit en CE2" ou "peut-être qu'effectivement la PS4 n'est pas la meilleure nounou pour mon gamin"
Non, si leur Jean-Yacine est affalé sur sa table dès 9h le matin pendant que l'enseignant rame à motiver les troupes, c'est parce que les feignasses d'enseignants ne savent pas y faire. Si Lola-Bernadette n'a pas fait sa division hier soir, c'est parce qu'il faisait beau et qu'on a pris l'apéro et qu'on avait autre chose à foutre. 

Donner des devoirs à la maison, même une quantité infime, c'est donner aux parents leur place dans l'éducation de leurs enfants. Place que certains donnent volontiers (quand tu te retrouves à faire les lacets des CM2, ya quand même un loup quelque part, non?)

Puis soit dit entre nous, ya des fois, quand je lis certains mots de parents, je me dis que la leçon d'orthographe, ça ne peut pas leur faire de mal de la relire.

De plus, si j'écoute bien vos propos, vous voulez aussi faire faire les devoirs du collège avant de rentrer à la maison. Mais que va-t-il se passer quand ils vont rentrer au lycée? Ils vont s'écrouler, ils ne sauront pas faire car on leur aura pris la main depuis le départ. Que sauront-ils du travail personnel? Comment feront-ils une fois dans l'âge adulte lorsqu'il y aura un dossier à finir absolument et qu'inévitablement ils devront le ramener pour le finir à la maison? Je vois déjà bien d'ici le "ah non, mon boss n'était pas là pour superviser mon dossier, je ne peux pas faire/ je ne sais pas faire".

Puis entre nous, Monsieur le Ministre, est-ce pensable de faire réviser les tables de multiplication quand il y aura 30 gamins avec leur journée d'école dans les pattes, dans la même salle. 

Certains enfants ont besoin de goûter, se détendre un peu avant de se mettre aux devoirs. 

Je suis maman, oui ya des jours où j'étranglerais la maîtresse car ya encore ces foutus mots invariables à réviser, mais au moins je sais ce que fait ma gamine en classe, où elle en est et c'est aussi un moment privilégié que nous passons toutes les deux. 

Je vous entends de là: oui mais t'es enseignante, tu rentres à 16h! T'as le temps!! 
=>Je suis maman solo, je jongle avec les enfants à récupérer à l'école, les activités sportives, mes réunions (je suis directrice, donc j'enchaîne les réunions avec la mairie, avec le collège, avec mon équipe, avec les parents) les repas, les courses, le ménage, mes corrections, mes préparations (oui moi aussi je ramène des devoirs à la maison), ma journée se termine bien souvent vers 22h, mais je tiens à faire faire les devoirs à ma fille. 


Nous sommes fin mai, la rentrée est dans 3 mois, prenez le temps de la réflexion, ne faites pas les choses trop hâtivement. 

Bien cordialement, 


Maman Schtroumph


PS: Si le vrai Monsieur Blanquer lit cet article, il ne faut surtout pas hésiter à commenter ou à me répondre à l'adresse: mamanschtroumph@gmail.com

PS2: quand je dis les parents râlent, je ne parle pas de TOUS les parents, ceux qui ne râlent pas ne voient pas d'inconvénients à faire faire les devoirs (et nous laissent enseigner)

jeudi 27 avril 2017

Schtroumph à lunettes

Depuis quelques mois, Schtroumph se plaint d'avoir mal aux yeux. 

J'ai donc pris rendez-vous chez l'ophtalmo, et j'en ai profité pour faire un check up complet de la famille. Quand tu réussis à choper un RDV ophtalmo, autant faire passer tout le monde.

jeudi 6 avril 2017

Foire de Paris 2017 {concours Inside}

Cette année, la Foire de Paris m'a de nouveau proposée un partenariat (et en plus cette année je peux y aller gniiiiii). Je viens de parcourir le site www.foiredeparis.fr et j'ai encore plus hâte d'y aller.




Elle te donne rendez-vous pour 12 jours de découvertes, d’innovation et animations consacrés à la maison du 27 avril au 8 mai 2017 à la Porte de Versailles. Tu pourras vivre une expérience unique sur plus de 220 000 m2 et découvrir plus de 3 500 marques, réunis autour de plusieurs univers. 

Quels univers?

L'habitat
Ameublement, objets déco, mobilier de jardin, arts de la table... Découvre tous les objets tendances de marques et créateurs pour embellir et personnaliser ton appartement, ta maison. 
Plus de 600 exposants, tu vas forcément trouver ton bonheur.. 


Le shopping
Découvre tous les must have de l'été! Un authentique salon de la mode!! Tu pourras profiter des astuces et conseils de nombreux professionnels pour ne pas commettre de fashion faux pas.
Tu peux continuer la visite par l'espace Bien Etre: tu te sens fatiguée? Tu aimerais prendre du temps pour toi, te détendre, te faire chouchouter? Alors c'est l'endroit qu'il te faut!!

La gastronomie
Laisse-toi aller à un tour du monde des saveurs et goûte aux spécialités Marocaines, Iraniennes, Brésiliennes, ..., mais aussi aux spécialités Françaises en faisant un tour gastronomique des régions.
Le village des food trucks fait son grand retour, avec plus de 10 food trucks incontournables. 

L'espace de réalité virtuelle:
Si tu me cherches, tu me trouveras sûrement par là bas (ok, en alternance avec l'espace gastronomie). 
Nage avec les baleines, combats aux côtés de Jedi dans l'univers Star Wars, descends un fleuve déchaîné en rafting... Des expériences qui promettent d'être incroyables.




La Foire de Paris, c'est aussi:
* Le concours Lépine: le prix du meilleur inventeur
* Le Grand Prix de l'Innovation: les dernières innovations smart home et électroménager. 
* Tropiques en fête: un voyage haut en couleur et riche en musique. Concerts, parades et spectacles t'attendent
* le championnat de France de café


Concours
J'ai la possibilité de te faire gagner 5 fois 2 entrées. 
Pour ceci, il suffit de mettre un commentaire avec:
- ton nom ou pseudo
- une adresse mail valide (pour te contacter en cas de gain)
- abonne toi à la Foire de Paris sur les réseaux sociaux, Twitter ou Instagram et donne ton pseudo sous lequel tu t'es abonné
- Tu peux t'abonner sur mes réseaux sociaux, mais tu n'es pas obligé. 

Le concours débute jeudi 6 avril à 8h et se termine samedi 8 avril à 23h59
Sache que tu peux aussi en gagner sur mon Instagram


dimanche 2 avril 2017

Les plaisirs solitaires

Il est des plaisirs qu'on n'aime pas partager. Il y en a un que j'ai redécouvert il y a peu. 

Le mieux c'est quand les enfants ne sont pas là, ou quand ils sont couchés. 

Mais des fois, j'en ai trop envie et je ne peux pas attendre. 

Tout le challenge est alors de ne pas se faire choper. Mais c'est aussi ça qui est excitant. 

source: marie claire


Il est des jours où j'y pense avant même que je ne sois rentrée à la maison, et ça m'obsède.. Mais je peux pas assouvir mon désir avant que le goûter et les devoirs ne soient faits. 

J'attends alors que les enfants soient à l'étage, lançant les épreuves de Koh Lanta aux Playmobils. Ainsi pris dans leur jeu, ils n'entendent pas ce qui se passe au rez-de-chaussée. 

Il faut faire vite. Ils peuvent se chamailler à n'importe quel moment et descendre pour que je règle le conflit. 

Alors, j'entrecoupe mes gestes. J'essaie de faire moins de bruit possible, je suis à l'écoute pour m'assurer qu'ils ne descendent pas. J'arrête tout dès que j'ai l'impression de les entendre se diriger vers les escaliers.

Je t'avoue que j'ai pensé à poser des Legos et autres jouets maléfiques devant les escaliers pour que je les entende arriver. 

S'ils arrivaient à déjouer mon ouïe surdéveloppée, ils me prendraient alors la main dans le sac, et un sentiment de honte m'envahirait. 

Que penseraient-ils de moi? 
Moi la mère indigne, celle qui se fait plaisir en solo?

Je trahirais leur confiance et ils ne me le pardonneraient jamais... 

Et plus jamais je ne pourrais me faire ce petit plaisir solo: un sandwich pâté/cornichons sans gamin qui quémande. 

Vivent les sandwichs au pâté en solitaire! (what did you expect?)

dimanche 5 février 2017

souviens-toi il y a 6 ans

Le Schtroumph aurait dû avoir 6 ans hier, il ne les aura que demain. 

Rien à voir avec une faille spatio-temporelle... Juste une histoire de petit feignant qui a préféré rester au chaud deux jours de plus.

Faut dire que naître au mois de février en Burgondie, ça donne pas super envie, donc je le comprends.. 

Après il ne pouvait pas rester au chaud indéfiniment.. 

C'était il y a 6 ans.. 




Je venais de valider la liste des CM2 susceptibles de passer en 6ème, j'avais passé la journée à briquer la baraque, mon aprèm à 4 pattes dans la baignoire à la faire briller, mes vitres étaient propres depuis une semaine.... Mais aucun signe d'une quelconque contraction.

Le lendemain, jour présumé du terme, je me rends à la maternité pour faire vérifier tout ça et après une heure de monito et une écho de contrôle, on me renvoie chez moi en me conseillant de faire mon ménage (ah bien l'astuce, je n'y avais pas pensé!!)

Vingt-quatre heures plus tard, toujours pas l'once d'un semblant de contraction. Nous décidons donc avec l'Ex d'aller faire une marche. Nous aurons marché 45 minutes mais cela n'aura rien fait.

L'après midi, on retente le coup de la marche, mais cette fois-ci bien plus longue. Nous voici donc partis pour deux heures. 

Une première contraction se fit sentir à 15h30 (si j'avais pu, j'aurais fait une rondade à ce moment là, mais t'as déjà vu une baleine faire une rondade?). 

La deuxième ne se fit sentir qu'à 16h30. Bien, pourquoi pas? On n'était pas pressé après tout... 

La troisième à 17h30. A ce rythme là j'allais accoucher en août! 

Nous rentrâmes à la maison, fiers de ce début de quelque chose, mais toujours pas super rassurés quant à la date à laquelle Schtroumph se déciderait à venir au monde.

Puis tout s'est accéléré. J'ai eu une contraction à 18h puis une toutes les minutes jusqu'à 19h. Grosse panique à bord, la maternité se trouvait à 30 minutes, il fallait faire garder Schtroumphette. 

J'ai appelé la maternité qui m'a dit que j'avais largement le temps de prendre une douche, de lire l'histoire à ma fille, de la coucher avant de partir. 

Bien sûr, il me fallut 20 minutes et 5 pauses  pour traverser le couloir de quelques mètres qui séparaient ma chambre de la salle de bains. J'ai vite abandonné l'option douche (car en plus c'était une baignoire et que je ne me voyais pas ressortir de là).

J'ai mis 40 bonnes minutes à descendre au garage ce qui laissa largement le temps à une copine d'arriver pour s'occuper de Schtroumphette le temps que les parents de l'Ex viennent prendre la relève.

La route jusqu'à la maternité fut archi longue.. J'ai failli écrire à la Communauté Urbaine pour me plaindre de l'état des routes (mais j'avais pas de papier sous la main, et un peu autre chose à faire à ce moment là). 

Nous arrivâmes à l'hôpital à 20h30. L'Ex, en rigolant, me dit: "tu as 30 minutes pour franchir la porte, après on est obligé de passer par les urgences". Il ne croyait pas si bien dire. La porte qui était à 30 mètres paraissait reculer au fur et à mesure que j'avançais.. 

Il finit par aller chercher le gars de l'accueil pour qu'il vienne me chercher avec un fauteuil roulant. 

Arrivés au service maternité, la sage femme me déshabille, me met le monito en place et commence les très agréables examens du col: dilatée à 4 cm, c'est bien engagé. 

On discute, on plaisante, je m'accroche à la barre du lit pour ne pas hurler à chaque contraction, puis on parle prise de poids. Je la rassure en lui disant que vu le poids du bébé + le liquide amniotique + le placenta, le lendemain la balance devrait afficher dix kilos de moins. Elle me rit au nez. 

Deuxième examen du col: dilatée à 8. 

Ca va être rapide. "Faut juste aller faire pipi dans le bocal et je vous emmène en salle d'accouchement" . Elle avait oublié de préciser que les toilettes (très étroits au passage, j'ai dû laisser la porte ouverte) se trouvait à 25km. J'ai donc mis une bonne demi-heure à faire l'aller-retour.

En salle d'accouchement, on me demande si je veux une péridurale. Quelle question... bien sûr! tu crois on est au 21ème siècle pour quoi? 

Quand je vois le beau gosse qui me sert d'anesthésiste, je tente de refermer la splendide blouse qui dévoile mes fesses au monde, lorsque je me souviens que c'est justement dans le dos qu'il vient me piquer, donc qu'il va quoiqu'il arrive rouvrir la blouse.  (ensuite je me souviens que je suis une baleine avec des cernes de panda, donc peu importe si ma dignité est au niveau moins 30)

La péridurale est magique, voire un peu trop, car je ne sens plus rien du tout et je m'endors (je pense à demander une couette avant, genre je suis chez ma mère). 

La sage femme vient me réveiller deux heures plus tard pour me dire qu'il va peut-être falloir y aller. 

J'ai pas trop envie, mais bon, je suis pas là pour jouer au tennis,... 

Je fais comme je peux vu que je ne sens absolument aucune contraction ni aucun picotement. L'Ex regarde le monito et me dit quand il faut pousser. 

Au bout de quelques minutes, la sage femme s'exclame: "allez encore un peu, j'ai presque les épaules!"

"Wow wow wow!!! on se calme!!! Comment ça vous avez les épaules? Il sort comment ce gamin? Il n'a pas de tête? 
- Euh... Si, mais la tête est passée aux contractions précédentes!" 
(quand je te dis que je ne sentais absolument rien!)

Quelques minutes plus tard, à 2h45, le 6 février 2011,  un petit Schtroumph très chevelu, au pelage blond vénitien poussa son premier cri (et ce fut le premier d'une longue série). 


Un petit peau à peau avec un Schtroumph gluant et glissant puis ils l'emmènent dans la pièce d'à côté pour la pesée et les premiers soins. 
Puis, alors que je suis dans une position des plus glamours, la sage femme frappe à la fenêtre qui sépare les deux pièces et s'écrie: "C'est bon pour les 10 kg en moins demain!!! Sans aucun souci!! Toutes mes excuses!!!"

Je venais de sortir un petit garçon de 4kg180! 

A noter, que la gynéco m'avait prévu un bébé de 3k200- 3k400 et lorsqu'elle est passée me voir dans les jours qui ont suivi, elle m'a dit: "bah! c'est qu'une estimation, on peut se tromper..." (oui enfin elle s'est quand même plantée d'un kilo, soit un quart du poids)


mercredi 25 janvier 2017

Je l'aime quand même

Au départ, on n'était pas fait pour s'entendre. 

Moi la fille du Sud, la fille du soleil....

Lui, froid, triste... 

Mais petit à petit, je lui ai trouvé des charmes..

Avec lui, je peux me blottir sous mon plaid et boire mon cappuccino en lisant un bon livre...


crédit photo: HM

Avec lui, je peux contempler des heures les magnifiques couleurs du ciel..


Avec lui, je peux rester médusée par le travail d'orfèvre que nous offre le givre ...


crédits photo: HM


Avec lui, je m'émerveille telle une gamine lorsque le matin le gel a recouvert le velux de la chambre de Schtroumphette et que la lune qui l'éclaire nous donne l'impression qu'il est recouvert de paillettes...

Avec lui, je profite du l'ambiance feutrée que nous offre la neige...

Avec lui, je vois mes enfants s'émerveiller dès qu'un flocon voltige..

Avec lui je peux admirer le lac gelé et surtout les traces qu'ont laissées les vaguelettes avant de succomber au gel...


Crédits photos: HM


Je ne peux pas dire que je suis prête à vivre avec lui pour toujours, mais il faut l'avouer, l'hiver offre quand même certains charmes.

Et toi? Quels sont les choses que tu aimes de l'hiver?

lundi 23 janvier 2017

Le blog a 3 ans Concours #3

Nous entamons la dernière semaine de concours pour fêter l'anniversaire du blog. 

Cette semaine mon partenaire est Etoilez-moi. Je t'en ai déjà parlé ici.

Comme nous sommes à 3 semaines de la St Valentin, je te propose de remporter le coffret Amour Eternel.

Il s'agit d'immortaliser ton couple (ou un couple à qui tu souhaites l'offrir) en baptisant deux étoiles côte à côte. 

Tu choisis ta constellation, ta date de baptême et surtout le nom que tu veux donner à ces deux étoiles (ça peut être vos deux prénoms, mais pourquoi pas Chouchou et Loulou? ou Tic et Tac? )



C'est un superbe cadeau d'une valeur de 65€ dans lequel tu trouveras:
- deux certificats au nom des deux étoiles
- la carte du ciel où apparaîtront les deux étoiles
- la brochure de ton baptême d'étoile par l'ICR
- la fiche de la constellation que tu as choisie
- un poème personnalisé


Pour participer:
- Remplis le google Form  
- mets un pouce bleu sur la page FB du Monde de Schtroumph et Schtroumphette
- Mets un pouce bleu sur la page de Etoilez-moi
- laisse un petit commentaire ici
- pour une chance supplémentaire, partage le concours sur les RS et viens mettre ton lien de partage ici


Le concours commence le lundi 23 janvier 8h et termine le dimanche 29 janvier 23h59.
Concours réservé à la France métropolitaine.


Tu peux retrouver d'autres coffrets comme le baptême d'une seule étoile ici ou bien baptiser ton étoile sur la constellation du Cygne le février,   

lundi 16 janvier 2017

Le blog a 3 ans Concours #2

La 1ère semaine de concours est terminée.

Pour le 2ème concours, j'ai l'immense plaisir de t'offrir avec mon partenaire chouchou , un Nin-Nin.

Je t'en ai déjà parlé dans cet article.  Ce sont des Nin-nins fabriqués en France et à 20 kms de chez moi, au Creusot!!! Donc tu comprendras pourquoi ce sont mes chouchous, je suis un peu chauvine.. 



Pour participer, rien de plus simple:

- Encore un petit Google Form à remplir (en espérant qu'il ne me pose pas autant de souci que celui de la semaine dernière).
- Passe sur le site de Nin-Nin.fr pour me dire celui que tu préfères
- Laisse un pti commentaire 
- un ptit pouce bleu sur la page FB du blog et sur la page FB de Nin-nin
- Tu peux partager sur les réseaux sociaux, mets ton lien de partage pour obtenir une chance supplémentaire



Le concours début lundi 16 janvier 2017 à 8h00 et termine dimanche 22 janvier 2017 à 23h59. Jeu réservé à la France Métropolitaine.

Bonne chance à tous


lundi 9 janvier 2017

Le blog a trois ans! Concours #1

Ca y est, mon ti bébé blog pourrait rentrer à la maternelle en septembre prochain, il a trois ans. 

A cette occasion, je te propose un premier concours. 

Il s'agit d'une gamme de soin Klorane que j'ai gagnée à la tombola du spot E-fluent 5.. Et comme j'ai pas plus de bébé, je me suis dit que j'allais en faire profiter à un parmi toi!




Pour jouer c'est très simple. Il faut 
- remplir le petit google Form (clique sur le mot)
- me suivre sur au moins un des réseaux sociaux : Instagram, FB (la page) ou Twitter (note moi ton pseudo dans un commentaire que je m'y retrouve)
- Tu peux aussi aller liker la page de Klorane (c'est quand même eux qui régalent à la base)
- Laisser un commentaire gentil
- si tu veux partager ce concours sur les réseaux sociaux en mode public, cela te rapporte une chance supplémentaire (mais il me faut ton lien de partage)

Ce concours débute lundi 9 janvier à 8h et se termine dimanche 15 janvier à 23h59.
Le tirage au sort s'effectuera dans la semaine qui suit et c'est moi qui suis responsable de l'envoi du colis. Concours réservé à la France Métropolitaine.

Bonne chance à tous!